Quartier Général du serveur Lily
 
AccueilFAQPortailCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Background [Waliston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ot-Law

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 11/05/2013
Localisation : Drome, France, mon lit

Feuille de personnage
Classe: Feca'proteger
Guilde: Meneur : Chevaliers de la Table Wonde
Cercle de Puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Background [Waliston]   Dim 18 Aoû - 11:57

25 Novamaire 621 :

C'est une nuit sans lune qui s'abat sur Sufokia, le bruit calme du flux et du reflux apaise les âmes, une légère brise se distingue et emporte les embruns vers la ville, tout est serein. Walter ne sait que faire pour tranquilliser Madison, qui, noyée parmi ses larmes ne cesse d'en verser


Mais que vais-je faire ? disait-elle sans interrompre le flots de ses larmes.

le bébé va bientôt arriver et le docteur est bloqué chez lui, mais que vais-je faire ?!

Walter avait beau être un fervent de la déesse Eniripsa il ne savait que faire en ce qui concerne les accouchements.

Tu sais bien que la vue du sang me répugne c'est pour cela qu'à ce jour je suis l'éniripsa le plus rapide en ce qui concerne les soins.

Cependant plus ils parlaient plus le bébé approchait, Madison pouvait déjà ressentir les contractions qui se faisait de plus en plus présente, de plus en plus douloureuses.
Le ciel se couvre à Sufokia, la brise s'estompe pour laisser place à un fort Mysse-trale, les arbres de la péninsule des gelées se tordaient de douleur, ces dernières s'agglutinaient entre elles autour de leur roi pour se préserver, jamais en tout le monde des douze un vent aussi fort souffla sur Sufokia.

Madison crie, se tord de douleur, elle hurle, vocifère, gueule à en perdre la voix, mais elle ne la perd pas, les lumières commencent à s’éclairer dans le voisinage, réveillé par le vagissement de Madison, et le docteur n'arrivera pas - la nuit va être longue- soupira Walter en courant pour chercher des serviettes de Meulou, seule poil que Madison pouvaient supporter, Fille du sous-intendant du secrétaire du conseiller du Roi d'Amakna, elle avait toujours eu des goûts de luxe ce qui l'a conduit à contracter moult allergies. le docteur familial lui avait conseiller de prendre du recul et d'aller s'installer à Sufokia, là où l'air marin lui ferait le plus grand bien. Nonobstant l'air marin aussi bon soit il pour sa santé fragile ne pouvait apaiser l'immense douleur que maison éprouvait.

Il était 22h48 à l'horloge lorsque le bébé arriva, un magnifique bébé de 65 centimètres et demi, pour 5 kilos tout rond, tout le quartier explosa dans une clameur impressionnante, oubliant la tempête, le déluge de rires et d’acclamations submergé cette petite communauté du sud de Sufokia, le bruit se rependu vite et encore plus vite tout le monde voulait voir l'enfant. Mais, parmi la joie et l'enthousiasme, un jappement se fit entendre, un soubresaut de peine et de larme, Walter pleurait, il pleurait tout les larmes de son corps, sa femme dans ses bras, il la serrait fort et ne pouvait la lâcher.  

Non Madison non revient parmi nous je t'en supplie, reviens !

Madison apportant la vie s'est faite prendre la sienne par la douleur, sa santé fragile ne lui permis pas de supporter l'accouchement et elle succomba de ce dernier.
Que vais-je faire sans toi, ma vie n'a plus de sens si je ne t'ai pas a mes cotés reviens par pitié reviens !

Il essaya, tenta et fit tout ce qui était en son pouvoir pour la ramener, même son puissant Mot de Reconstitution ne put la ramener, Sadida reprit cette poupée qu'il avait crée il y a 35 ans.

Je t'appellerai comme il était convenu, mon fils, tu es né de l'union de deux êtres, tu porteras le nom de ces deux êtres : Bienvenue parmi nous, Waliston.

8 Javian 629

Waliston ?! Waliston vient ici ! mais où est-il ce chenapan, comme si je n'avais pas assez de problèmes comme ça... Wa-li-ston, vient ici immédiatement, je compte jusqu'à trois ! Un !... Deux!... Tr..

C'est bon c'est bon j'arrive Papa, j'arrive pas la peine de t’énerver...

J'aurais de quoi il n’empêche  Sufokia n'est plus sûre ces temps-ci, l'orage gronde et les rues sont mal famées ce n'est pas un endroit pour toi.


Tels étaient les mots sages de Walter, huit ans après la mort de Madison, Walter restait extérieurement joyeux et il élevait Waliston dans le plus grand amour, il pouvait compter sur son enseignement Eniripsa pour prévenir Waliston de toutes les maladies et de tous les dangers qu'il rencontrera dans sa vie.


Décidément tu es le portrait craché de ta mère, tout aussi espiègle  calme ... et poilu, je n'arrive pas à comprendre pourquoi une telle pilosité...




Plus le temps passait plus les jours se ressemblait pour Waliston, seul ses amis de l'école Sufokienne pouvait le sortir de sa routine, bien qu'il était différent des autres enfants, ils l'acceptaient sans problèmes et grâce aux relations paternelle il put intégrer l’école d’ingénierie sufokienne la plus prestigieuse. Mais ce n’était pas là le vrai centre d’intérêt de Waliston, cette passion brûlante il ne la découvrit que bien des années plus tard au sortant de l’école, diplômé  mais tout juste il décida de faire de Sufokia, son terrain de jeu, il y apprit les moindres parcelles, les moindres recoins ... et un jour ... 


14 Martalo 639


Waliston découvrit une nouvelle bâtisse  un havre inconnu et intrigant, des rires en sortaient et les lumières chatoyantes était pour ce chat, qui s’était affirmé quelques années auparavant, un pur délice, et il ne put s’empêcher d'entrer dans la chaumière. 
Quel choc se fut quand il put rouvrir les yeux, aveuglés par la lumière trop forte de la pièce  Des hommes et des femmes, chantant, dansant, jouant, jamais dans Sufokia un tel endroit existait, la ville, placide, contient donc un véritable hameau de joie et de plaisirs. Waliston ne savait plus ou donner de la tête tout ses sens étaient en éveil  le spectacle des cartes virevoltant dans les mains, l'odeur de la bière et du ragoût de pichon, les cris, les rires, les chants, tout ce ballet donnait a Waliston l'impression de rêver. 


Sur son nuage, il n'avait pas remarqué le barman qui l'observait, en fait il ne s'en aperçut que peu après :


Hey toi ! Approche ! ... mais approche j'te dis !


Interloqué Waliston s'approcha, méfiant 


t'es nouveau ici pas vrai ?! Il hocha la tête 


HAHA !! et bien bienvenue au tripot du trèfle ! Je suis Clamsy Nergy, le gérant !


En..enchanté, Je m'appelle Waliston je suis le fils de Walter Law...


Toujours sur ses gardes, Il observa l'homme, c'était un grand personnage fort et puissant, visiblement comme lui, un chat, mais bien plus roux, avec trois trous dans l'oreille qui laissaient penser à un trèfle. 


 Après près d'un mois en sa compagnie Waliston avait tissé avec Clamsy une vraie amitié, et c'est lui qui lui appris l'art des cartes !

Regarde, comme ça, tu l'enverras ici ... Flissssssht, la carte ne fit qu'une entaille, et la chaise se brisa en mille et uns morceaux. 


 28 Novamaire 641 


Voyage a Astrub. 

Accompagné de Clamsy, Waliston est désormais devenu son bras droit, mais l'homme que Waliston adule semble tremper dans diverses affaires louches, Waliston, lui, ne se doute de rien, son héros étant intouchable, il reste loyal et serviable.
toutefois, ce soir là ne fut pas un soir anodin, en effet, cette course aà l'épicerie était suspecte, pourquoi Clamsy souhaite-t-il tant d’épices, et pourquoi l'a-t-il envoyé lui ? ces questions ne traversaient pas l'esprit de Waliston, fier et heureux de pouvoir être utile à son ami il se rendit à l’épicerie et commanda les 9000 kilopods d’épices à Seth Sourcet, qui ne put que lui refuser ( malgré lui ) puisque Waliston ne pouvait porter une telle charge et ceux malgré la Dragodinde en Armure qui l'accompagnait partout où il allait.

Il arriva donc en retard à la statue Xelor, ou il apprit que Clamsy avait été emprisonné pour tentative d'arnaque sur la population pour vente de koddodyo, la fameuse relique. Ni une ni deux Waliston bondit jusqu’à la prison, ce qui fut aisé pour lui grâce à l'agilité qu'il avait acquit au fil des années. 

Badufron n'eut que quelques mots pour Waliston : Cette crapule ! il pourrira à Brakmar jusqu’à la fin des temps ! 


Le cœur de Waliston ne fit qu'un tour, effondré, il se renferma dans son péché mignon, les poissons frais. mais l’hôtel de vente était étrange  Waliston se sentait comme, observé, pire ! épié ! ses sens étaient en alerte et il frémissait à la moindre brise et son poil n'avait jamais été aussi hérissé, il était prêt à l'attaque ! 
Et son instinct félin ne l'avait pas trompé, en haut de l'hôtel de vente se trouvait Kerubim Krepin qui en le voyant mouvoir de la sorte ne lui dit qu'une seule chose.


Plutôt agile mon p'ti gars ! 


Waliston, après avoir conversé quelques minutes avec Krepin, se retrouva a la taverne autour d'une bière discutant de choses et d'autres avec son nouveau compère. Quand vint cette phrase : 


Dit moi Wali, connais tu les douzes dieux qui régissent ce monde ? 


Surpris, Waliston ne sut que répondre, et quand bien même il aurait pu, sa réponse n'aurait être que Non, vu qu'il ne connaissait du monde que l’ingénierie Sufokienne et l'art des cartes donc il se fit expliquer la religion par Krepin, de là, il comprit enfin pourquoi on appelait sa défunte mère l'aqueuse Sadida et pourquoi les mécréants attaquant, sans succès, son père l’appelaient l'eniripsa de virilité. tout devenait clair a ses yeux. 


30 Novamaire 641 

Filgar ! Filgar ? tu es là ? j'ai un apprenti pour toi ! 


Hmmmmm quoi encore !?! qui est là ?! 


Cette voix rauque d'outre tombe c'est Filgar Feel, le maître du temple de classe Ecaflip. Waliston était vraiment intimidé par la présence de cet écaflip apparemment faiblard mais qui dégageait une aura d'une puissance à en détacher les roches autour de lui. 


Filgar, mon ami ! je te présente Waliston, Il vient de prêter serment a notre Dieu et il est vraiment très prometteur ! je voudrai que tu l’entraînes ! ...


Hmmmmmm ... Et le vieil Ecaflip refit tomber son Solomonk sur ses yeux pour se rendormir. 




10 Fraouctor 643

Après 2 ans d'entrainement avec Filgar, Waliston atteignit donc son 184eme cercle de puissance, et il frappait aussi fort qu'il était insaisissable. De visite chez son oncle Nukleotidd Delavega à Madrestam il entendit parlé du Navire de Lily qui avait accosté et il s’était précipité à la rencontre d'un membre de l’équipage Waliston ne voulait plus être seul, il ne voulait plus être sur la terre ferme, il le sentait, l'appel du large, l’océan qui, lors de sa naissance, ravit sa mère, il savait que sa mère n’était qu’océan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Background [Waliston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial
» theme background mois de mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Background des personnages-
Sauter vers: